Quand je serai grande, je serai avec Elsa

Elsa Mondésir Villefort, 25 ans

Photographiée devant l’école primaire Marc-Aurèle-Fortin, Rivière-des-Prairies

Quelle place occupait l’éducation dans ta famille ?

« Dans ma famille, l’éducation a toujours été très importante. Pour mes parents et beaucoup d’autres dans la communauté, l’éducation, c’est le seul et unique moyen de gagner sa vie dignement et, par le fait même, d’obtenir du respect au Québec. Sans diplôme, impossible d’avoir la chance de s’intégrer et d’accéder aux plus hautes sphères. On m’a bien entendu TOUJOURS dit que j’avais de la valeur, mais le diplôme, c’est comme le moyen de le prouver et d’attester officiellement que j’ai une place dans cette société… même si je suis née ici. »


« Ces petits bouts de papiers pour lesquels j’ai tant travaillé ne devraient pas uniquement porter mon nom, mais bien celui de tout ce beau monde, de ce merveilleux clan. Quand je serai grande, j’espère moi aussi pouvoir jouer ce rôle dans la vie d’autres jeunes filles inspirées et inspirantes. »


« J’ai toujours choisi mes programmes d’études en fonction de mes champs d’intérêt, mais je mentirais si je ne disais pas que c’est aussi pour tous les gens qui m’entourent, pour celles et ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir une éducation que j’ai travaillé si fort. »