L'alimentation intuitive : Retour sur la discussion

Untitled design (9).png

Le 20 juillet dernier se tenait la sixième édition du Sisterhood, tenue par The Woman Power, dans les locaux de l’entreprise Lululemon Montréal. Plus d’une vingtaine de femmes étaient rassemblées autour d’une table afin d’échanger sur le thème de l’alimentation positive et intuitive.

Giuliana Contavalli animait la discussion en compagnie de Julia Lévy-Ndejuru, nutritionniste anti-régime et fondatrice de la plateforme Nutrition Positive.

Lors de cette soirée, chargée en émotions pour plusieurs des femmes, moi la première, Julia et Giuliana ont contribué à démystifier les mythes entourant l’alimentation et à nous faire réaliser les violences que plusieurs d’entre nous sommes prêtes à faire subir à nos corps, par crainte d’être perçues négativement par notre entourage ou par la société dans laquelle nous vivons.

Nous avons discuté de l’habitude qu’ont beaucoup de gens de complimenter la perte de poids des femmes, ce qui renforce les comportements de restriction destinant à perdre toujours plus de masse corporelle. Nous avons discuté de la pression indue que les discours culpabilisants envers la nourriture amène chez nous toutes. Quelques-unes ont dévoilé avoir commencé à faire des régimes dès l’âge de 10 ou 11 ans. À un moment, j’ai dû quitter la pièce quelques instants, envahie par l’émotion que me causait d’entendre les combats intérieurs des autres femmes, combat que je mène moi aussi au quotidien avec l’acceptation de mon corps qui change, pour toutes sortes de raisons.

Approfondissons un instant le sujet de l’alimentation positive. Ce concept nous amène à revenir à nos instincts de survie, à rejeter les régimes et à adopter un langage neutre autour de la nourriture. Par exemple, selon les préceptes de l’alimentation intuitive, il n’y a pas de « bons » ou de « mauvais » aliments, ou de « bon» ou de « mauvais » sucre, par exemple.

Julia a beaucoup insisté sur le fait que ce ne sont pas les aliments qui sont mauvais en soi, mais bien souvent notre état d’esprit par rapport à ces derniers. Lorsque la honte, la culpabilité et la haine de soi sont reliés à nos habitudes alimentaires, l’alimentation ne peut être qu’une source de détresse, et peut mener à des problèmes de comportements alimentaires.

Il reste encore beaucoup de travail à faire et c’est grâce à l’implication et l’engagement de professionnelles telles que Julia que nous arriverons à renverser la vapeur et à accepter nos enveloppes corporelles, sans égard à leur forme.

Afin de poursuivre vos recherches de manière plus approfondies sur le sujet de l’alimentation intuitives, voici des suggestions de lectures soigneusement sélectionnées par Julia :

  • Health at Every Size : The surprising truth about your weight, par Linda Bacon, Ph.D
  • Body Respect, par Linda Bacon, Ph.D et Lucy Aphramor, Ph.D, RD
  • Embody: Learning to love your unique body (and quiet that critical voice), par Connie Sobczak
  • Intuitive Eating : A revolutionary program that works, par Evelyn Tribole

Rédactrice: Josiane Ménard, rédactrice 

*Les propos n’engagent que l’auteure*